Info sur les Impôts au Portugal

En s’installant dans ce pays, un retraité au Portugal sera exonéré d’impôts sur sa pension de retraite, ce qui représenterait un avantage certain mais ce n’est pas le seul. En effet, le prix de l’immobilier au Portugal a baissé dans cette période de crise.

Investir pour prendre sa retraite au soleil est accessible au plus grand nombre.

Le Portugal regorge d’autres attraits fiscaux :

– Pas d’impôts sur les grandes fortunes au Portugal.
– Des taxes foncières bien inférieures à la France.
– Pas de taxes d’habitation, pas de droit de succession sous certaines conditions, des professionnels étrangers plafonnées à un taux de 20 % sur leur revenus.

A fin mars 2014, quelque 2 200 contribuables français avaient acheté un bien au Portugal en bénéficiant du nouveau régime fiscal de «résident non habituel», depuis le mois de mai 2013. Le président de la chambre de commerce et d’industrie franco-portugaise affirme que: «Nous attendons au Portugal plus de 20 000 Français jusqu’à fin 2015».«Ils sont attirés par 300 jours de soleil par an, 1 230 km de côtes, la culture et l’accueil des Portugais… et un gain de pouvoir d’achat de l’ordre de 40 %».

Cet engouement pour le Portugal est lié au «cadeau» fiscal créé par le gouvernement portugais pour attirer les candidats à l’exil : depuis le 1er janvier 2013, tous les retraités européens du secteur privé qui s’installent au Portugal sont exonérés d’impôts sur leurs pensions perçues dans leur pays d’origine, sauf pour les fonctionnaires, à condition de:
– justifier de 183 jours de résidence au Portugal par an, consécutifs ou non, en acquérant un bien immobilier ou en le louant.
– n’y avoir jamais résidé au cours des cinq dernières années et d’y demeurer au moins six mois dans l’année.
– se déclarer comme résident non habituel lors de son inscription comme résident sur le territoire portugais auprès de l’administration fiscale.

Les revenus dits passifs (intérêts, dividendes, redevances, gains en capital, revenus immobiliers) de source étrangère perçus par les résidents non habituels sont également exonérés d’impôt au Portugal. Ces revenus restent imposables en France sous la forme d’une retenue à la source variant entre 5 et 15 %. De plus, les plus-values mobilières sur les portefeuilles restés en France, y sont exonérées.

Absence d’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF)

L’ISF n’existe pas au Portugal. Vous ne serez taxé en France que si le patrimoine conservé dans l’Hexagone dépasse le seuil de 1,3 million d’euros, étant précisé que l’épargne financière des non-résidents n’est pas taxée.

Pas de droits de succession au Portugal pour les nationaux.

Au Portugal, il n’y a pas de droits de succession. Il n’y aura à régler que les frais de notaire. Toutefois, le droit portugais prévoit que la loi applicable à une succession est celle du pays dont le défunt avait la nationalité au moment de son décès. Soit la loi française pour les retraités hexagonaux. En l’absence de convention sur les successions entre les deux pays, le fisc français appliquera l’article 750 ter du Code général des impôts. Il prévoit que lorsque les bénéficiaires de la succession résident en France, tous les biens du défunt, en France ou hors de France, sont imposables en France. Vos enfants seront donc taxés comme si vous n’aviez jamais quitté la France. ”

Deixar uma resposta

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *